Sam16Aoû2014

Une belle histoire d'Homme !

3232 clics

Dans mon métier, je suis amenée à travailler pour des huissiers de justice.

Dans l'imagerie "populaire", il est un méchant monsieur qui vient vider les poches des plus pauvres pour remplir celles des nantis.

Si parfois leur métier les oblige effectivement à aller recouvrer des dettes chez les plus pauvres, ils sont surtout des juristes de proximité, les premiers à vous offrir un conseil quant à la manière de faire valoir vos droits ou de régler un litige à l'amiable avant d'aller en justice.

Par exemple, lorsque vous louez un appartement, l'état des lieux peut (devrait) être dressé par un huissier de justice. De plus, bien souvent, avant de lancer des travaux de voirie, les entreprises demandent à un huissier de constater l'état des immeubles avoisinants. Il peut également faire l'inventaire des biens lors d'une succession.

Ainsi, l'huissier de justice est également celui qui pourra vous permettre de faire respecter vos droits de manière "amiable" avant d'aller en justice et de vous adresser à un avocat.

Ils sont peu à avoir un compte twitter, mais certains, tout en restant totalement anonymes, y racontent leur quotidien.

Gribouille, un être doué de sensibilité
Dim20Avr2014

Voilà ce que le législateur a déclaré cette semaine ! En effet, jusqu'à présent (et depuis environ 200 ans), les animaux étaient considérés comme des biens meubles par le code civil.

Cette formulation paraissant certainement "dégradante" pour les associations de protection des animaux, elles ont demandé au législateur de se pencher sur cette cruciale question !

Depuis plusieurs années, la fondation 30 Millions d'Amis travaille sur le sujet, paraît-il avec des experts juridiques. Elle a lancé une pétition (Internet est un formidable outil pour lancer des pétitions sur tout ce qu'on veut !) "signée" par près 700 000 personnes afin que le législateur s'occuppe enfin du statut des animaux !

Le problème, c'est qu'en fait, rien n'a vraiment changé et que cette formulation est un terme technique que peu des signataires de cette pétition comprennent. Petite explication largement vulgarisée pour ceux qui ne sont pas docteur ès sciences juridiques !